Türkiye Cumhuriyeti

Ambassade de Turquie

Konuşma Metinleri

Discours prononcé par S.E.M. Ismail Hakkı Musa, Ambassadeur de Turquie, à l’occasion de la Conférence Croissance Peace, Assemblée Nationale, 16.03.2017, 18.03.2017

- Monsieur le Député Jean-François Mancel,
- Chers Ambassadeurs, Chers Amis,
- Mesdames et Messieurs les Professeurs, Directeurs,
- Chers invités,

- Je voudrais tout d’abord remercier Monsieur le Député Jean-François Mancel et le Président de l’ONG Croissance Peace Monsieur Ludovic Emanuely de m’avoir donné l’honneur de vous adresser à l’occasion de cette conférence intitulée « la Croissance Partagée multilatérale avec l’Afrique ».
- Pour nous, cette conférence constitue le meilleur moyen pour réitérer notre relation de solidarité, de l’action et du partenariat dynamique entre l’Afrique et la Turquie.

Lignes directrices de notre approche
- La Turquie suit une politique qualifiée de « gagnant-gagnant » en Afrique en adoptant comme principe “les problèmes africaines nécessitent des solutions africaines ”.
- Plutôt que de créer de nouvelles relations de dépendance, de tutelle et d’exploitation que le continent a subies pendant des siècles, nous mettons l’accent sur l’égalité politique et le développement économique mutuel.
- "L'Afrique appartient aux Africains, nous ne sommes pas ici pour votre or" était le propos de M. Recep Tayyip Erdoğan, à cette époque Premier Ministre de la République de Turquie, lors de son discours au Parlement du Gabon en Janvier 2013.
- En tant que «partenaire stratégique» du continent, la Turquie a organisé deux Sommets avec l'Union africaine à Istanbul et à Malabo (Guinée équatoriale) en 2008 et 2014.

Actions prises
- Depuis le dernier sommet, nous avons mis en œuvre la Matrice (Partenariat entre la Turquie et l’Afrique Calendrier des Projets Prioritaires) qui consiste des projets prioritaires dans le cadre de notre partenariat jusqu'au prochain sommet qui se tiendra à Istanbul en 2019.
- La Turquie a également étendu sa présence diplomatique en Afrique. En 2008, notre pays ne comptait que 12 ambassades sur le continent. Nous avons actuellement 39 ambassades (dont 34 en Afrique sub-saharienne) sur le continent africain et 32 ambassades africaines sont installées aujourd’hui en Turquie. Cette année, nous espérons l’ouverture de nos ambassades à Freetown (Sierra Leone) et au Malabo.
- Les vols de notre compagnie aérienne Turkish Airlines vers 32 pays et 51 destinations jouent un rôle majeur dans la connexion du continent au monde et renforcent nos relations avec les pays africains.
- L'échange de visites de haut niveau est un élément essentiel de notre politique de partenariat. En 2016, le Président de la République a effectué des visites officielles dans 7 pays africains (la Guinée, le Ghana, le Nigeria, la Côte d'Ivoire, la Somalie, le Kenya et l'Ouganda).
- En Janvier 2017, notre Président a visité la Tanzanie, le Mozambique et Madagascar.
- En outre, nous avons accueilli les Présidents du Sénégal, du Tchad, du Bénin et de la Guinée en Turquie en 2016 et le Président de l'Ethiopie était en Turquie au début du mois de février.

Relations économiques et commerciales
- Dans la dernière décennie, le total de nos échanges commerciaux avec les pays d'Afrique sub-saharienne a décuplé en volume.
- Il y a dix ans, le commerce total de la Turquie avec l'Afrique était inférieur à 3 milliards de dollars. Aujourd'hui, notre volume de commerce bilatéral avec l'Afrique est parvenu à 16,7 milliards de dollars. En outre, le total des investissements turcs sur le continent est estimé à environ 6,2 milliards de dollars.
- Cette année, nous organisons en Avril à Antalya la première Conférence des Ministres de l'agriculture et du Forum agro-industriel Turquie-Afrique.
- Ces chiffres montrent que les liens approfondis entre la Turquie et l'Afrique se poursuivent dans une tendance puissante et stable.

Aides humanitaires
- Toutes nos organisations gouvernementales ont été mobilisées pour développer des relations approfondies avec le continent. A cet égard, l'Agence turque de coopération et de la coordination internationale (TIKA), le Croissant-Rouge, le Ministère de la Santé et les ONG renforcent considérablement notre partenariat stratégique avec l’Afrique.
- En 2014, la Turquie a fourni une assistance d’un montant de 383,3 millions de dollars dont 153,6 millions ont été alloués aux pays d'Afrique sub-saharienne.
- TIKA est un acteur très important sur le continent et compte actuellement 16 bureaux de coordination en Afrique. Nous prévoyons actuellement l’ouverture des bureaux de TIKA en Mozambique, Ouganda et Nigeria en 2017.
L’agence mène des centaines de projets autour du continent, comme le creusement de puits et l'ouverture de cliniques jusqu'à la formation des agriculteurs et la restauration de sites historiques.
- L’Afrique est un continent qui souffre de la désertification. Il s’agit d’une honte vis-à-vis de l’humanité que la plupart des Africains n'ont toujours pas accès à de l'eau propre et potable. La Turquie a construit 456 puits qui ont permis à 1.6 millions de personnes d’avoir accès à l’eau de manière efficace.
- Durant les 5 dernières années, l’aide humanitaire du Croissant-Rouge au continent africain a atteint 100 million de dollars. Des dizaines d'ONG et d'organisations d'aide turques participent activement aux besoins des personnes démunies.
- Nos deux hôpitaux au Soudan et au Somali continuent à poursuivre leurs activités. En 2017, nous allons organiser « La Semaine de la Santé » au Kenya qui consistera des traitements gratuits et des formations pratiques aux personnels.

Relations militaires
- En ce qui concerne les relations militaires, nous avons actuellement 18 attachés militaires opérant en Afrique.
- L'état-major des forces armées a conclu des Accords-Cadres avec 23 pays africains, de plus, des accords dans le domaine de la formation militaire ont été signés avec 14 pays africains. Notamment, le Ministère de la Défense Nationale a signé des accords sur la coopération dans l'industrie de la défense avec 20 pays dans le continent.
- Jusqu’à nos jours, 620 personnels africains ont reçu une formation professionnelle dans les centres de formation de l’armée turque. Pendant la période 2017-2018, il est prévu que 290 personnels africains reçoivent la même formation.
- Ainsi, nos efforts pour un nouvel et meilleur avenir pour la paix durable, la véritable démocratie, le développement et le bien-être constant pour tous continuent.
- Nous serons d'accord sur des nouveaux objectifs dans notre recherche commune pour renforcer la coopération dans l'intérêt des deux parties.

La tentative du coup d’Etat du 15 juillet 2016
- Il est toujours source de grand plaisir pour nous de sentir que les peuples d'Afrique considèrent la Turquie comme un pays proche et ami.
- C’est dans cet esprit-là que face aux évènements terribles qui ont eu lieu en Turquie le mois de juillet l’année dernière, il est vital pour nous de convaincre nos homologues africains de mener dans leur pays la lutte que nous avons engagée contre l’organisation terroriste Guleniste (FETO) responsable instigateur de la tentative du coup d’état. En profitant du prestige et des capacités de la Turquie, FETÖ s’est établie dans des dizaines de pays africains au cours des deux dernières décennies. Il est fondamental que les écoles, ONG, associations professionnelles, et toute sorte d’activités du terroriste Gulen soient interdit sur le continent africain.

Relations dans le domaine de l’éducation et de la culture
- Nous sommes ainsi convaincus que l'éducation constitue l’investissement par excellence car c’est l’investissement en capital humain qu’il s’agit.
- Dans cet esprit, la Turquie a alloué des bourses d’études à des milliers d'étudiants africains de différentes régions pour étudier en Turquie. Entre 2010-2016, 6.087 étudiants des pays africains ont bénéficié de ces bourses.
- 520 jeunes diplomates africains ont assisté à des programmes de formation organisés par l'Académie diplomatique du Ministère des Affaires étrangères.
- Notre Centre Culturel Yunus Emre prévoit l’ouverture de 2 centres culturels au Somali et en Tanzanie durant cette année.
- Ce sont grâce à ces projets-là que les contacts humains entre la Turquie et l’Afrique ont progressé régulièrement. Il y a de nos jours des milliers d’Africains qui étudient, travaillent et vivent en Turquie et vice versa.

Conclusion
- La Turquie n'a jamais été indifférente aux développements de l'Afrique. L'histoire a réuni les peuples turc et africain, a créé une affinité entre eux et leur a permis d'établir des liens solides. La guerre d’indépendance, menée par Mustafa Kemal Atatürk, fondateur de la République Turque moderne, il y a presqu’un siècle, sert d’exemple aux peuples africains dans leur lutte pour la libération et l’indépendance.
- Nos multiples activités et efforts à travers le continent durant les dix dernières années sont certainement un témoignage clair de notre détermination permanente pour développer nos relations et construire des liens plus étroits avec les pays africains et l'Union africaine.